toit de chaume pour case

Ferronnier Forgeron Diola fabrication d'objets métaliques fer forgé ferronnerie d'art méthode traditionnelle, artisanat scène de la vie quotidienne en Casamance sud du Sénégal
forgeron ferronnier de kabrousse Cap Skirring Casamance Sénégal

Ferronnerie artisanale travail des métaux réparation d'ustensiles casserole marmite soudure dépanage réparation de pièces mécaniques artisan sur la route entre Cap Skirring et Kabrousse

Le forgeron diola (Alafâ, Ahana) est issu d'une caste fermée réservée à deux familles : les Lambal et les Dihieudiu. Ils ont le privilège de la forge, mais ils peuvent aussi donner ou guérir la lèpre. La forge diola est souvent un modeste abri circulaire formé de montants de bois, recouvert d'un toit de chaume. Au centre, le sol s'incurve en cuvette au fond de laquelle on fait le feu. Le soufflet est composé de deux sacs de peau fixés sur deux pistons actionnés à la main par un enfant. Ils réalisent des armes, des instruments aratoires, dont le kayendo, sorte de pelle en bois composée d'un grand manche et d'une palette très allongée au profil curieux, qui est renforcée par une lame métallique sur son extérmité. Cette pelle sert à retourner le sol.Les armes sont : les poignards (ekundo), les lances (kabay), les sabres (kadiasi), les arcs et les flèches qui sont toujours rangés dans la pièce principale diola comme une véritable panoplie. C'est un forgeron qui réalise aussi les accessoires d'apparat pour les cérémonies rituelles (luttes, danses), comme ce petit marteau dont la tête est formée de cercles de laiton dans lesquels est fixé un grelot. Le lutteur (ou son clan) agite l'instrument qu'il tient par son manche en bois. C'est souvent le forgeron qui réalise les masques pour la circoncision, masques ornés de corne de taureau et de graines rouges, et de deux petits miroirs symbolisant la nouvelle vie de l'initié.

bannière cap-skirring.fr

www.cap-skirring.fr